Historique

Icon Trio

Depuis plus de 30 ans, des travaux de recherche et de vulgarisation de données sont menés par ÉCOBES sur la base d’une approche territoriale et écosystémique sur des thématiques liées à l’éducation et à la santé.

Projets de recherche spécifiques (1991 à 2004)

Au cours de la période 1991-1993, l’équipe de recherche d’ÉCOBES réalise pour la première fois des travaux de recherche sur les disparités géographiques et sociales de l’accessibilité au collégial. Cette vaste étude était souhaitée par la Direction de l’enseignement collégial du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Science.

L’innovation consiste, entre autres, au traitement des indicateurs de parcours scolaires à l’échelle des territoires en utilisant la localisation à partir des codes postaux. Le groupe ÉCOBES utilisait déjà cette méthodologie dans le domaine de la santé dans ses travaux de recherche sur la dystrophie myotonique et sur la mortalité au Saguenay. Le premier avantage de cette approche consiste à protéger la confidentialité en utilisant les codes postaux plutôt que les adresses individuelles. Le second est de permettre, entre autres, de lier les données administratives (accès au cégep, causes de décès, etc.) à des données socioéconomiques extraites du recensement canadien, et ce pour différents territoires, afin d’offrir un nouvel angle d’analyse.

Cette approche méthodologique permet de fournir des analyses et des portraits de différents phénomènes aux personnes intervenantes, professionnelles, dirigeantes ou élues qui œuvrent à l’échelle locale ou régionale. Les réseaux de la santé et de l’éducation peuvent ainsi obtenir des analyses portant sur les différents territoires d’intervention. Au cours des dix années suivantes, cette approche méthodologique sera reprise dans de nombreux travaux menés par le groupe de recherche, notamment dans le cadre d’une vaste enquête régionale menée en 1997. Certains résultats, cartographiés à des municipalités et des quartiers de Saguenay, seront par la suite publiés sur l’Atlas du Saguenay–Lac-Saint-Jean et l’Atlas du Québec.

De précieux collaborateurs des ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (ou toute déclinaison de nom que ces ministères ont pu avoir au fil des ans) ont permis la réalisation de ces différents travaux. Nous tenons à souligner l’apport particulier de Jane-Hélène Gagnon et de Luc Beauchesne ayant contribué, durant de nombreuses années, à rendre possible ces travaux et ceux qui suivront.

Production et gestion : ÉCOBES

Financement : Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Science; Direction de la santé communautaire; Fonds FCAR; Cégep de Jonquière, etc.

Équipe : Michel Perron (ÉCOBES), Suzanne Veillette (ÉCOBES), Marco Gaudreault (ÉCOBES), Julie Auclair (ÉCOBES), Laurent Richard (ÉCOBES)

Site interactif d’indicateurs spatialisés de persévérance et de réussite scolaires (2005 à 2009)

Ce site présente des cartes, des tableaux, des graphiques et des textes d’analyse permettant de dresser un portrait de la situation de la persévérance et de la réussite scolaires des jeunes du secondaire pour tout le Québec. La période couverte s’étale de 1999 à 2003. Il s’agit alors d’une innovation sociale importante, puisque l’équipe de recherche propose, pour la première fois, un site accessible au grand public pour chaque région du Québec. Comme pour les travaux de recherche antérieurs, le site fournit des indicateurs de réussite et de persévérance scolaires selon la municipalité de résidence du jeune plutôt que selon son école de fréquentation. Comme chaque carte est réalisée manuellement, le nombre d’indicateurs et la possibilité de mise à jour sont très limités. Aussi, on se rend rapidement compte que le nom du projet ne convient pas à une plateforme web. Le nom Cartodiplôme est alors choisi.</>

Production et gestion : ÉCOBES, en collaboration avec le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS); et l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)

Financement : Secrétariat à l’action communautaire autonome et ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie.

Équipe : Michel Perron (ÉCOBES), Julie Auclair (ÉCOBES), Suzanne Veillette (ÉCOBES), Gilles Hébert (ÉCOBES), Majella Gauthier (UQAC), Carl Brisson (UQAC)

Cartodiplôme (2010 à 2014)

Une nouvelle plateforme voit le jour en 2010 en remplacement du site précédent dans le cadre de la phase 2 du projet. Celle-ci propose un portrait géographique évolutif couvrant une période plus large (période 1996 à 2008) de la persévérance et de la réussite scolaires au Québec. Les parcours scolaires au secondaire pour chaque région sont ainsi cartographiés. Ce portrait met alors en lumière les disparités spatiales de scolarisation des jeunes Québécois en s’attardant aux quatre indicateurs suivants : taux de diplomation après 5 ans au secondaire, taux de diplomation après 7 ans au secondaire, taux de sorties sans diplôme du secondaire et résultats aux épreuves uniformes du ministère selon le sexe. Un total de près de 1 000 productions distinctes (cartes, tableaux, figures ou texte d’analyse) sont produites. Le site web est alors mieux structuré que le précédent avec un sélecteur permettant d’avoir accès rapidement à la carte, au tableau ou au texte choisi. Les cartes sont cependant encore réalisées manuellement, ce qui complique le processus de mise à jour et de validation. Plus de 10 000 visites ont été effectuées pendant les quatre années de vie de cet outil de diagnostic, de mobilisation, de sensibilisation, d’information et d’aide à la décision.


Sur la photo : Michel Perron – Carl Brisson – Suzanne Veillette – Luc Beauchesne – Nicole Bouchard – Majella Gauthier

Production et gestion : La Chaire UQAC-Cégep de Jonquière sur les conditions de vie, la santé et les aspirations des jeunes (VISAJ). ÉCOBES, en collaboration avec le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Le Conseil régional de prévention de l’abandon scolaire (CRÉPAS) du Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) et le Cégep de Jonquière

Financement : Fondation Lucie et André Chagnon

Équipe : Michel Perron (VISAJ), Suzanne Veillette (ÉCOBES), Michaël Gaudreault (ÉCOBES), Majella Gauthier (UQAC), Carl Brisson (UQAC)

CartoJeunes (2014 à 2024)

Lancé en novembre 2014 en présence du ministre de l’Éducation de l’époque, Yves Bolduc, le projet CartoJeunes est né du souhait des personnes utilisatrices de Cartodiplôme d’aller plus en profondeur. Le site permet l’analyse de la situation des jeunes du Québec de différents territoires pour tenter de mieux cerner les facteurs associés aux grandes disparités observées. La technologie alors utilisée permet de combiner en temps réel les informations stockées dans une base de données avec la couche cartographique correspondante afin de générer instantanément chaque production. Par sa souplesse et sa polyvalence, la plateforme permet les avancées suivantes par rapport à la plateforme précédente : utilisation d’un outil de cartographie interactif permettant la production instantanée d’une impressionnante quantité de cartes (plus de 450 000), de tableaux, de graphiques; découpages géographiques plus nombreux et plus détaillés, notamment les arrondissements des grandes villes du Québec; possibilité d’analyser distinctement les parcours scolaires aux secteurs public et privé; ajout de nombreux indicateurs scolaires autant pour les parcours secondaires que collégiaux; intégration d’indicateurs démographiques, culturels et socioéconomiques tirés des recensements canadiens permettant une meilleure compréhension des conditions de vie dans lesquelles évoluent les jeunes (le nombre d’indicateurs est alors passé de 4 à 125); profondeur historique et mise à jour annuelle des données.

En 2016, la plateforme CartoJeunes-Pro est mise en place afin d’offrir aux personnes utilisatrices des outils d’analyse avancés : sélections multiples, multicartes, évolution temporelle, personnalisation. Au cours de la même période, une version distincte de la plateforme est développée pour répondre aux besoins particuliers de la région de Laval, constituée d’une seule MRC et d’une seule municipalité, et qui jusqu’alors ne possédait pas de découpages plus fins par quartiers. Au fil des ans, une quarantaine de formations, organisées conjointement avec les Instances régionales de concertation en persévérance scolaire, et de nombreuses conférences sont offertes partout au Québec pour faire connaître le projet et pour permettre à différents acteurs de s’approprier ces deux plateformes (CartoJeunes et CartoJeunes-Pro).

Des analyses portant sur les facteurs territoriaux de diplomation au secondaire mèneront à la rédaction de nombreuses productions (voir les Portraits et analyses réalisées dans le cadre du projet). Enfin, une évaluation du projet réalisée en 2018 permet de constater que l’outil cartographique est apprécié et qu’il répond adéquatement aux besoins de ses personnes utilisatrices. Cependant, certaines améliorations sont souhaitables dont, entre autres, un plus grand soutien offert pour l’analyse et l’appropriation, l’ajout de découpages plus fins pour la région de Montréal et la diversification des indicateurs présents. C’est à partir de ces constats que sera imaginé le projet Regard 360. Enfin, des contraintes d’accessibilité de la plateforme et les possibilités restreintes de développements mènent à un constat : une migration de la plateforme de données s’impose.

Production et gestion : La Chaire VISAJ et ÉCOBES Recherche et transfert, avec la collaboration du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur. À partir de 2017, la gestion du projet et le soutien aux utilisateurs sont assumés exclusivement par ÉCOBES Recherche et transfert

Financement : Fondation Lucie et André Chagnon; subventions du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de la Science; subventions du Fonds de recherche Nature et technologies du Québec.

Équipe : Michel Perron (VISAJ), Michaël Gaudreault (ÉCOBES), Isabelle Morin (VISAJ), Jean-Guillaume Simard (ÉCOBES), Suzanne Veillette (ÉCOBES).

Regard 360 (2024 à aujourd’hui)

Au printemps 2020, un nouveau financement de la Fondation Lucie et André Chagnon a permis de poursuivre la diffusion de données portant sur l’éducation à l’échelle des territoires. Cette subvention a surtout permis de développer de nouveaux partenariats afin de bonifier le contenu de la plateforme et de réaliser davantage de projet d’analyse et de vulgarisation avec différents partenaires de l’éducation et du développement des communautés. C’est grâce à ce financement que l’équipe sera en mesure de développer et d’expérimenter la Démarche Regard 360 destinée à favoriser davantage l’appropriation des résultats de la recherche. Les travaux réalisés avec différents partenaires de l’éducation et du développement des communautés mèneront, quant à eux, à la réalisation de différents Portraits territoriaux vulgarisés. Pour en apprendre davantage sur les objectifs du projet ou sur la signification du logo, nous vous invitons à consulter la page Le projet.

Entre 2022 et 2024, une nouvelle plateforme de données, la plateforme Regard 360, est ainsi progressivement développée afin de remplacer la plateforme CartoJeunes. En effet, les commentaires des personnes utilisatrices recueillis au fil des ans, de même qu’une consultation réalisée en continu durant plus d’une année auprès des membres du Réseau québécois pour la réussite éducative sur les besoins et les outils qui seraient utiles pour eux et leurs partenaires, démontre que la plateforme doit être améliorée. Qui plus est, les contraintes d’accessibilité qui ont été mentionnées précédemment militent pour une migration vers une technologie ouverte permettant à l’équipe de développer elle-même l’architecture et les outils d’analyse pour mieux répondre aux besoins recensés. Le lancement officiel de la nouvelle plateforme est réalisé en mars 2024.

Les avantages de la plateforme Regard 360 sont nombreux : technologie ouverte permettant à ÉCOBES de réaliser les développements pour plus de souplesse;  plus grande accessibilité; simplicité et facilité d’utilisation, les fonctionnalités intuitives ayant été privilégiées et certaines plus complexes ou moins pertinentes ayant été retirées; diversification des thèmes couverts et meilleure vulgarisation de ceux-ci grâce au Guide d’appropriation; ajout de nouveaux outils d’analyse qui sont décrits sur la page Accès aux données. Le soutien continu de l’équipe de la Direction des indicateurs et des statistiques du ministère de l’Éducation pour produire et mettre à jour plusieurs des indicateurs diffusés sur la plateforme depuis les tout début du projet en 2005 est aussi un ingrédient essentiel au succès obtenu.

Production et gestion : ÉCOBES Recherche et transfert, avec la collaboration des ministères de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Financement : Fondation Lucie et André Chagnon et le Réseau québécois pour la réussite éducative.

Équipe : Michaël Gaudreault (ÉCOBES), Manon Boily (ÉCOBES), Émilie Gaudreau Lavoie (ÉCOBES), Olivier Turcotte (ÉCOBES) et Patrick Lepage (ÉCOBES). Le rôle de chacun des membres de l’équipe est décrit sur la page Équipe.